Messes du week-end des 11 et 12 septembre

En raison de l’absence prolongée de l’abbe Amari, le doyen Pascal Roger a organisé les remplacements pour toutes les messes prévues dès le 4 septembre. Voici le programme pour le week-end prochain:

  • samedi 11 septembre 18 h 30 à Autelhaut : abbé Kieffer
  • dimanche 12 septembre 9 h 45 à Weyler : abbé Kieffer
  • dimanche 12 septembre 11 h à Barnich : Père Vincent
  • dimanche 12 septembre 11 h à Toernich : abbé Kieffer

Merci au doyen et à nos celébrants.

Annulation de la rencontre du 13 septembre

L’édition de septembre du « Trait d’union » annonçait une rencontre avec la responsable des unités pastorales de l’évêché de Namur, Mme Françoise Hamoir, pour faire la point sur la situation de notre unité pastorale. Prévue le 13 septembre, cette rencontre est reportée en raison de l’absence de notre curé, l’abbé Amari, qui est retenu en Côte-d’Ivoire suite au décès de son frère.

L’Asbl de notre unité pastorale

Fondée par Mgr Rémy Vancottem le 16 septembre 2018, l’Unité pastorale des Eaux-vives du Pays d’Arlon est régie financièrement par une Asbl du même nom. En effet, c’est pour répondre à la charte des évêques et à la loi belge, que toute association à caractère religieux (y compris les congrégations, les associations telles la St-Vincent de Paul, Eglises ouvertes…) doit avoir plus de transparence et décharger les personnes de la responsabilité financière.

Aussi, fin 2018, notre Asbl est créée et définitivement établie le 25 février 2019, date de publication des statuts au Moniteur belge. Son siège social se trouve rue de la Bataille d’Arlon, 12 à Weyler.

Ses objectifs sont la promotion du culte catholique, le soutien des associations et mouvements chrétiens de l’UP ou autre, les activités contribuant au développement religieux, culturel, social, les activités de solidarité, d’aide et de formation, tout en se conformant au droit canon et directives diocésaines.

Comme toute Asbl, elle est composée de membres et d’un conseil d’administration renouvelable tous les 5 ans.

Le conseil d’administration est formé actuellement du président Abbé Basile Amari (Weyler), du trésorier Robert Geimer (Weyler) et de la secrétaire Chrystel Pacaud (Udange). Celui-ci gère et représente notre Asbl.

Au minimum, une assemblée générale ordinaire annuelle est tenue afin d’approuver les comptes de l’année écoulée, le budget de l’année en cours et décharger les administrateurs. Bien entendu, d’autres réunions peuvent intervenir mais en ces temps de pandémie, elles n’ont pu avoir lieu.

Au niveau financier, l’Asbl finance les achats de cierges, bougies, fleurs, livrets et croix pour les communions, confirmations, feuilles de chant, apéros festifs, petit matériel…

Lors de l’épidémie de Covid 19, elle a notamment effectué 2 dons pour des associations d’Arlon, un don aux Œuvres du Sacré-Cœur en mémoire du Père Ladis et récemment un don de 350€ à la Saint-Vincent de Paul, grâce notamment à la générosité des paroissiens, en mémoire du doyen Jean-Marie Jadot.

Elle vient également d’acheter en leasing un nouveau photocopieur pour l’impression, entre autres, du bulletin paroissial et est au service de tous sur demande.

En contrepartie, elle perçoit les collectes (certaines sont destinées aux actions de l’évêché), les troncs, les dons…et gère également les intentions de messe. Suite à l’épidémie et aux restrictions, les recettes ne sont évidemment pas élevées ces deux dernières années.

L’ASBL remercie particulièrement les personnes qui s’y dévouent bénévolement, les Fabriques d’Eglise avec lesquelles elle travaille, d’autre(s) Asbl(s) ou particuliers qui l’aide(nt) gracieusement. Et pour conclure, tout don est le bienvenu sur notre compte général BE24 0689 3570 1938.

Il est à noter que la paroisse d’Udange a besoin d’un nouveau trésorier au sein de l’asbl afin de remplacer Greg, démissionnaire.

Après le « formidable ouragan de solidarité qui s’est exprimé en dons de toutes sortes », les six doyens concernés par ces inondations meurtrières et Caritas Belgique lancent un appel aux dons financiers

Soutenez en effectuant un don à l’une de ces initiatives :

Caritas Belgique francophone

IBAN : BE79 2100 6791 7533 – Caritas secours, mention «inondations» (attestation fiscale à partir de 40€) ou via le site www.caritassecours.be.

Appel aux dons des doyennés liégeois

IBAN : BE89 0689 4169 1585 – Saint-Vincent-de-Paul (Province de Liège), 4040-Herstal – Communication : « Inondations Ourthe & Vesdre ».

Avec exonération fiscale : IBAN : BE02 3100 3593 3940 – Saint-Vincent-de-Paul Conseil National de Belgique – Communication : « Fonds d’urgence ».

IBAN : BE96 2400 8053 9205 – Œuvres de l’Evêque – 4000 – Liège – Communication : « Inondations Ourthe & Vesdre » – sans exonération fiscale.

A quoi vont servir vos dons ?

Cet argent sera redistribué à des associations de première ligne comme la « Société de Saint-Vincent-de-Paul », en lien avec les CPAS.

  • Fournir des repas chauds préparés par divers restaurateurs,
  • Payer les loyers aux propriétaires qui accueillent des sinistrés,
  • Apporter une aide administrative et juridique aux défavorisés.

Une décision prise en concertation avec Mgr Delville qui a également ajouté un appel à soutenir les prêtres et acteurs pastoraux victimes des inondations. En effet, certains ont tout perdu, plusieurs églises et presbytères ont été ravagés par les eaux.

Hommage à l’abbé Jean-Marie Jadot, doyen d’Arlon durant 25 ans

Photo Daniel Postal

« Au jardin secret de ton cœur,
                 là où tu es toi,
avec tes passions et tes générosités,
avec aussi tes fragilités et tes souffrances cachées,
                 là, au premier jour du carême,
Jésus t’avait donné rendez-vous
avec toi-même et avec ce Père
qui voit ce que tu fais dans le secret.

Aujourd’hui, en ce matin de Pâques,
c’est le ressuscité qui t’accueille
                 au jardin de la vie,
           au jardin de la pierre roulée !
Comme pour Marie-Madeleine,
Il se fait jardinier de ton cœur !
         C’est là qu’il veut cultiver
pour toi, comme pour tes frères,
          la petite plante Espérance.

                             (…)

Extrait de la prière de Pâques 1999 par feu le doyen J.M. Jadot

Décédé lundi de Pentecôte 2021, à l’âge de 73 ans, l’abbé Jean-Marie Jadot était un homme d’ouverture, très dynamique.

Il savait fédérer et s’entourer afin de mener à bien ses projets et avait perçu la nécessité et la force des laïcs.

Homme d’initiatives, lançant des idées puis les laissant mettre en place par d’autres, il suscita des activités telles que les 24 heures, les cycles de conférences, le marché solidaire, le jumelage avec la paroisse de Lokolama au Congo… sans oublier que l’église Saint-Martin fait partie du réseau ‘Eglises ouvertes’ qui nous a valu de nombreux concerts, spectacles dont le dernier, merveilleux,  ‘’Les Sonneurs de Noël’’ en décembre 2019.

Membre du Lion’s Club, de la Confrérie du Maitrank… il aimait le beau, l’art, ce que certains lui reprochaient, et l’église Saint-Martin lui doit beaucoup : restauration, classement au patrimoine exceptionnel de Wallonie, et le splendide vitrail évoquant le matin de Pâques.

Enfin, homme d’ouverture avant l’heure, il invita au dialogue avec les autres cultes et la laïcité : une ardeur d’avance pour ce prêtre, qui essayait de vivre au maximum les couleurs des béatitudes.

Photo Sylvianne

Lien pour la veillée de prière du vendredi 28 mai, laquelle était guidée par l’abbé Paul Henzen et animée par la Chorale Saint-Bernard, son organiste François Gob ainsi que par la Chorale africaine ‘’Les voix de l’Espérance’’ d’Arlon. Images tirées de la cérémonie de noviciat de Pierre et Antoine à Clairefontaine ainsi que de l’association Lokolama :

https://www.kizoa.com/Video-Editor/d361846061k6098858o2l1/2021-05-28_Veillee_de_prieres_en_hommage_au_Doyen_J.M._Jadot (8’)

Lien pour la très digne et belle cérémonie des funérailles (2h15’) :

Carême – le partage

« Celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu qu’il ne voit pas »

(1 Jn 4,20)
Pixabay.com.fr

« Dans sa nouvelle encyclique Fratelli Tutti parue le 4 octobre 2020, le pape François a lancé un appel pressant à la fraternité universelle. Ce texte veut souligner que relever le défi du vivre ensemble, du ‘’nous ‘’ est plus que jamais une question de survie de notre planète et de ses habitants, présents et futurs.

Un constat partagé par Entraide et Fraternité. Cet appel coïncide par ailleurs cette année avec la soixantième campagne du Carême de partage. Une campagne lancée initialement par l’Eglise catholique belge en 1961 suite à une terrible famine dans la province du Kasaï au Congo. La fraternité, c’est la rencontre de l’autre, le dialogue dans la solidarité. C’est se sentir mutuellement responsable de notre humanité commune. (…)

Entraide et Fraternité veut s’appuyer sur les paroles fortes d’encouragement du pape François. Tout au long de cette année anniversaire, Entraide et Fraternité n’aura de cesse de vous inviter à rester ou à devenir acteurs, actrices de la solidarité internationale. A continuer le pari de l’entraide et de la fraternité, plus que jamais. (…) »

Entraide et Fraternité : BE68 0000 0000 3434

Source : édito de Valérie Martin, Juste Terre ! n°176 de janvier 2021, publication commune à Entraide et Fraternité asbl et Action Vivre Ensemble asbl.

En corollaire au texte ci-dessus, on peut aussi se poser la question de savoir si la lutte contre la pauvreté est reliée à la spiritualité ?

La question peut sembler incongrue. Lutter contre la misère, n’est-ce pas procurer du pain, un toit, de quoi se vêtir, se soigner, répondre aux besoins qualifiés d’essentiels ? Le plus souvent, nos sociétés en restent là, considérant que les autres besoins, dont la culture et la spiritualité, sont secondaires ou pour reprendre un vocabulaire fort utilisé en ce temps de pandémie, non essentiels.

Le fondateur du Mouvement ATD Quart Monde, le père Joseph Wresinski, dès la création du Mouvement en 1956, a récusé cette vision des choses. L’accès au beau, à l’art, à la poésie, à la spiritualité correspondait d’emblée pour lui à des besoins aussi vitaux que le pain.

« Pour le père Joseph Wresinski, le beau, l’art, la poésie, sont des besoins aussi vitaux que le pain. La spiritualité des pauvres, c’est faire de l’homme le plus démuni, le centre. Le plus pauvre, autour duquel se rassembler, c’est le Christ Jésus, Fils de Dieu fait homme de la misère. »

Photo-www.joseph-wresinski.org

Bio express

Père Joseph Wresinski (12 février 1917-14 février 1988)

Né en 1917 d’un père polonais et d’une mère espagnole, Joseph Wresinski grandit dans un foyer très pauvre à Angers, en France. Il est ordonné prêtre le 29 juin 1946, à Soissons. Curé dans des paroisses ouvrières et rurales, pendant dix ans, dans le département de l’Aisne, son évêque lui propose en 1956 de rejoindre un camp de sans-logis, à Noisy-le-Grand (région parisienne).

Le 14 juillet 1956, il rejoint les 252 familles rassemblées dans le camp des sans-logis. Il y éprouve un véritable choc. « Ce jour-là, je suis entré dans le malheur », écrira-t-il plus tard. Désormais, il consacrera toute son énergie à faire reconnaître ce peuple en quête de dignité, un peuple avec une pensée et une expérience uniques, indispensables à la société.

Avec les familles vivant à Noisy-le-Grand, le père Joseph Wresinski créera une association qui deviendra « Aide à Toute Détresse » (ATD), qui deviendra plus tard le Mouvement international ATD Quart Monde. Une certitude l’anime : « La misère est l’œuvre des hommes, seuls les hommes peuvent la détruire. » Des hommes et des femmes de tous horizons le rejoignent peu à peu. Certains, venant de nombreux pays, choisissent d’engager leur avenir avec les plus pauvres. Ainsi nait le volontariat permanent du Mouvement ATD Quart Monde. Plus tard, le Mouvement se répandra dans d’autres pays, dont la Belgique en 1977, et sur d’autres continents.

Source : journal Dimanche du 17-01-2021 sur base de www.joseph-wresinski.org.

Joseph Wresinski avec une famille de Cormeilles-en-Vexin. © ATD Quart Monde

Le Mouvement, qu’il présente comme ‘’une plate-forme où tous les hommes de bonne volonté peuvent se rencontrer’’ est un modèle de vie ou de ‘convivialité’, comme on dit. (…)

Cela va beaucoup plus loin qu’un simple respect mutuel. Un volontaire ne croyant pas en Dieu fut, chez nous, le premier à proclamer, en assises du Volontariat, le droit des pauvres à la vie spirituelle. Il disait par-là que la vie spirituelle n’appartenait pas seulement aux croyants. Mais il allait beaucoup plus loin encore : « Qu’attendez-vous, volontaires croyants pour donner au Quart Monde le meilleur de vous-mêmes ? Moi, non-croyant, je vous demande d’aller jusqu’au bout de vos convictions ». (…)

Extraits de l’article de Jean Tonglet, volontaire-permanent du Mouvement ATD Quart Monde depuis 1977 paru dans le journal Dimanche du 17-01-2021.

On peut lire aussi le livre de Philippe Barbier dont l’enfance a été malheureuse et la rencontre avec le père Wresinski déterminante :  ‘’L’art de rien. Sur le fil de ma vie’’, éditions Quart Monde, 2021

Le père Joseph Wresinski a reçu le titre de Serviteur de Dieu. Il a inspiré le téléfilm Joseph l’Insoumis (2011).

Pour en savoir plus encore, le message du père Wresinski étant très riche:

(+-5’)
(47’)

Litanies avec lesquelles le père Wresinski concluait les eucharisties qu’il célébrait :

Photo Jean-Louis, église d’Autelhaut

Notre Dame de ceux qui n’ont rien,
Priez pour nous.

Notre Dame de ceux qui ne sont rien,
Priez pour nous.

Notre Dame de ceux qui ne peuvent rien,
Priez pour nous.

Notre Dame de ceux qui sont seuls,
Priez pour nous.

Notre Dame de tout le monde,
Priez pour nous.

Notre Dame de toute gloire,
Priez pour nous.

Communiqué diocésain du 8 mars 2021

Chers diocésains,

Les dernières décisions gouvernementales concernant la situation sanitaire ont paru dans un Arrêté Ministériel publié hier, dimanche 7 mars. Nous sommes donc en mesure d’en confirmer la substance, pour ce qui concerne la pratique du culte catholique.
En résumé, voici les trois points à noter :

  1. Dès ce lundi 8 mars, les funérailles peuvent être célébrées, à l’intérieur des églises comme en extérieur, avec un maximum de 50 participants, en respectant la règle de 1 personne par 10 mètres carrés de surface disponible ; normalement, ce calcul a déjà été fait précédemment pour chaque église. En raison de cette modification importante qui rend un peu de normalité à la liturgie des obsèques, le casuel des funérailles peut être rétabli dans sa tarification normale.
  2. Aucune modification n’a été apportée pour les autres célébrations : est maintenue jusqu’à nouvel ordre la jauge de 15 participants (hormis le ministre du culte, le chantre-organiste et les enfants de moins de 12 ans).
  3. Comme perspectives, il est à noter qu’est annoncée, à partir du 1er avril, l’autorisation de célébrations avec 50 personnes à l’extérieur. Et puis, en mai, viendra un probable élargissement de la jauge de 15 personnes, selon des critères à définir.

Pour les célébrations de la Semaine Sainte et du temps pascal (et notamment les célébrations de premières communions et de confirmations), un prochain communiqué vous sera transmis fin de semaine. Il donnera quelques lignes claires et utiles pour préparer ces célébrations importantes, même si les comités de concertation successifs, en fonction de la situation sanitaire, peuvent prendre des décisions en sens divers.

En vous remerciant pour votre engagement fidèle, et en vous souhaitant un carême fécond, je vous transmets les encouragements de notre évêque et vous salue cordialement.

chanoine Joël Rochette
Vicaire général

voir aussi texte du communiqué sur le site du diocèse.

Reprise (partielle) des célébrations en présentiel – bulletin pour décembre et janvier.

Certaines messes seront en présentiel et en vidéo ;

Les messes de Noël seront uniquement en vidéo afin d’éviter de ‘refouler’ les paroissiens si le nombre de personnes présentes atteint 17 (le prêtre et l’organiste ne compte pas selon le protocole du 12 décembre) ;

Les autres messes seront toutes en présentiel …  à moins de nouvelles mesures sanitaires.

Temps de Noël – Action vivre ensemble

Le plus grand changement, ce n’est pas le masque mais la pauvreté qui augmente

En précipitant les ménages précaires dans la pauvreté et en détériorant encore davantage les conditions de vie des personnes les plus fragiles, la pandémie de Covid-19 aura exacerbé les nombreuses inégalités à l’œuvre dans nos sociétés. Le temps de l’Avent fait entendre l’appel à préparer le chemin du Seigneur. Il est le temps de privilégié pour prier, dénoncer et agir pour une société plus solidaire. Un temps de l’Avent que nous vivons cette année masqués et durant lequel Action Vivre Ensemble appelle à une solidarité plus importante que d’ordinaire pour endiguer la pandémie de la pauvreté.

Cette année, Vivre Ensemble soutient le « 210-La Moisson » à Houmont (Ste 0de). Une maison d’hébergement et d’accompagnement social et psychologique pour les personnes en difficulté. La Moisson existe depuis 1978 et est, à ce jour, la seule maison d’accueil dans la province ayant la possibilité de pouvoir héberger des familles avec enfants.

Compte BE91 7327 7777 7676 (avec la communication : 6590) ; attestation fiscale et déduction exceptionnelle de 60% accordée par le gouvernement cette année.

En Belgique, des gens ont faim…

« Les services de terrain expliquent avoir vu arriver, dès les premiers jours de la crise, les travailleurs de l’activité informelle (travail au noir), ainsi que les personnes fréquentant les restaurants sociaux qui ont dû fermer. Du jour au lendemain, ont donc débarqué des publics que ces services n’avaient jamais vus jusque-là. « Ça a été apocalyptique, explique la Secrétaire générale de la fédération des services sociaux. Le taux de saturation a été tel au mois de juin que des services ont fermé ».

Résultat : toutes les demandes n’ont pas trouvé de réponse, en tout cas pas dans l’urgence. Céline Nieuwenhuys cite à ce propos l’extrait relayé par un travailleur social du numéro vert d’urgence : « Un Monsieur habitant à 1000 Bruxelles est allé ce matin dans un service d’aide alimentaire sur le conseil d’un collègue du numéro vert. Mais on lui a donné un rendez-vous dans 10 jours. Il dit qu’il n’a pas mangé depuis vendredi, on est mardi. Comme j’ai des contacts au resto du cœur à Saint-Gilles, je les ai appelés. Ils m’ont dit qu’on pouvait leur envoyer Monsieur. Et qu’il verrait un assistant social pour obtenir une permission. Un accès aux colis, pour 3 mois » ».   RTBF info Barbara Boulet

N’hésitons pas à aider également les Restos du Cœur…