Janvier 2022 – Un point…Un point, c’est le Tout

Image Pixabay

« Par la relecture des Ecritures, les mages ont découvert ce que la science ne dévoile qu’en partie. C’est par la combinaison de la raison des scientifiques et la révélation des Ecritures que les mages ont apprivoisé le mystère et ont pu s’agenouiller devant l’enfant de la crèche. Ce geste inaugure l’universalité de la reconnaissance du Christ comme Dieu fait homme pour que l’humanité soit divinisée. En ce sens, l’Epiphanie est ferment de catholicité. »

Serge Maucq dans Feu nouveau 10 et 11/2021.

Nébuleuse du Crabe, Astro Nature 49 sur YouTube

Un Point…
Un Point, c’est le Tout.

Et le Rien.

Un Rien qui contient le Tout,
Sa puissance et promesse
Son infini et incréé.

Infinitésimale concentration
En un seul Point
De tout ce qui peut advenir,
De ce qui est ce qu’Il est.

Principe premier,
Commandement de l’origine :
Aime ! Aime ton Dieu,
Aime-Le de tout ce qui est !
Tout est contenu dans ce Point.

Il pourrait se suffire à Lui-même,
Mais la solitude de l’infini
L’appelle à Se contempler,
Il faut que vienne le « deux »,
Que dans le dernier se niche le premier,
Qu’existe aussi l’oméga
Qui bientôt sera…
Deux points…
Voilà que jaillit le deuxième
Et que dans l’infini des possibles
Se dresse une droite, un axe.

Le premier est origine
Le deuxième perspective.

Création de l’espace, de la matrice,
Jaillissement de la matière.

Le « deux » est le risque qu’a pris le « Un »
A se contempler dans la finitude…
Deux points suffisent
A construire une droite :
La ligne du temps, dessin du destin
La ligne de l’espace, matrice de la matière…
En se séparant dans le visible
En se réalisant dans le « deux »
Le « Un » se rend visible
Le « deux » se découvre dans l’Un-visible…
La Loi du « deux » est de même essence : 
Aime ! Aime ton prochain,
Aime-le de tout ce qui est !
Toi et lui êtes même jaillissement
De l’unique « Un » qui Se donne.

La droite de l’humanité
Est infinité de répliques de cet « Un » primordial,
Tous reliés à l’alpha
Tous dépliés dans l’oméga.

Le premier et le dernier des commandements,
L’alpha et l’oméga de l’Amour
Forment la trame du Livre Saint
Où s’écrivent nos destins.

Les 10 commandements et 613 lois ?
Des lignes en plus, pour écrire droit,
Former quadrillage pour qui en a besoin
Ou donner repères pour qui veut autre dessin.

La trame est l’essentiel, le reste la contient !
Deux commandements ordonnés 
Au seul point d’où tout provient,
Et où tout converge :
L’Aime !

Thierry Lemoine, www.thierry-lemoine.org

L’aime s’est traduit par un beau geste de solidarité envers les plus âgés et isolés : à Toernich/Udange, ces derniers ont reçu une carte réalisée par les jeunes du caté !

Photo transmise par Paul Poncelet

Décembre 2021 – Avec Jésus, gardons l’espérance

Image Pixabay

Il est minuit
Et cela pourrait être
Le centre du poème,

Puisque nous sommes
En plein dans la nuit
Et dans son centre même.

Alors, nous qui cherchons
Toujours à saisir
Quelque chose de plus

Nous pourrions profiter
De ce minuit qui s’offre

Et ne demande
Qu’à s’incarner.

Guillevic ‘’Art poétique ‘’

Sous le sapin… (photo montage Sylvianne)

Qu’avons-nous pris pour célébrer dignement Noël ?

L’indispensable gadget apporté le soir par BPost qui s’engage à livrer dans les 24 heures ?

Le bonheur est-il d’avoir toujours plus ?

NOEL, injonction à la consommation, fête commerciale depuis longtemps, où l’enfant de la crèche n’a plus sa place.

Comment concilier cette injonction avec l’urgence de préserver l’environnement ?

Les chrétiens n’ont-ils pas la mission d’être en retard par rapport à cette société-là ?

Ne doivent-ils pas refuser d’entrer dans la logique consumériste qui dénature les fêtes ?

Les chrétiens prennent-ils l’essentiel de ce que Noël propose de vivre, s’ouvrent-ils vraiment au sens de cette fête ?  La nuit va-t-elle gagner ? La joie et l’espérance vont-elles disparaître ? Dans ce combat qui oppose la lumière aux ténèbres, Dieu pose un signe : un nourrisson dans une mangeoire. Un signe qui nous parle : « Souviens-toi, je suis toujours avec toi ».

« Les évangiles ne sont pas écrits pour nous rapporter des faits historiques, mais pour susciter en nous une adhésion : suis-je prêt à croire qu’en cet enfant, c’est Dieu lui-même qui vient parmi nous » ; mystère profond et insondable.

S’il est légitime de décorer nos rues et nos maisons, de faire quelques achats, ne serait-il pas bon de promouvoir la sobriété heureuse déjà préconisée depuis longtemps, entre autres, par Ivan Illich, Pierre Rabhi…et notre pape François : son écrit « Laudato Si » est devenu un livre de référence.

La liturgie de l’Avent peut nous aider à témoigner que l’homme n’est pas simplement un animal économique mais aussi un être spirituel.

Changer d’esprit, modifier nos habitudes, œuvrer pour plus de justice sociale et environnementale, voilà de nouvelles manières de vivre ensemble. Chrétiens pour un monde plus fraternel et solidaire avec comme moteur (énergie) l’espérance. Nous ne sommes pas seuls, Jésus nous accompagne.

Inspiré de l’édito de Patrick Grass dans le Carillon n°23 et de Pierre Rabhi dans ‘’Sobriété heureuse’’. Pierre Rabhi décédé ce 4 décembre 2021.

Photo Jean-Louis

A l’église de Weyler, samedi 20 novembre dernier, une messe d’hommage a été célébrée en mémoire du frère de l’abbé Amari, décédé dans des circonstances tragiques ; alors que notre abbé comptait prendre un peu de repos et retrouver sa famille en Côte d’Ivoire, son repos a été anéanti par ce drame.

La messe était présidée par le doyen Pascal Roger accompagné de nombreux prêtres. Cette belle célébration était rehaussée par les chorales réunies de notre unité pastorale ainsi que de quelques membres de la chorale africaine d’Arlon.

Photo Jean-Louis

Vivons pleinement l’Avent et Heureux Noël

Photo Stéphanie (église de Sterpenich)

Novembre 2021 – Le virus de l’amour

‘‘Les racines de l’arbre s’enfoncent un peu plus tous les jours, heureusement de nouvelles branches naissent et l’arbre continue à vivre…‘’
Monique J.

Photo Sylvianne

Matteo Farina, le virus de l’amour (1990-2009) était un jeune homme bien de son temps : fiancé, amoureux de la vie, membre d’un groupe de musique et intéressé par l’écologie. Il a été déclaré « vénérable » en mai 2020 par le pape François.

Mattéo est né en 1990 à Brindisi, en Italie. Il avait une grande sœur Erika. Ses parents étaient des gens ordinaires et pieux, qui fréquentaient régulièrement la paroisse dédiée à Marie, étoile de la mer à Brindisi. Mattéo a suivi les cours de catéchisme, participé aux célébrations eucharistiques. Il récitait quotidiennement le chapelet, ce qui pourrait paraître suspect pour un garçon de cet âge ! Pourtant c’était un enfant normal qui aimait le sport et la musique. Il créa même un petit groupe de musiciens avec ses amis. Il resta toujours très attaché à son milieu paroissial, animé par des capucins (dont Padre Pio de Pietrelcina est bien connu). Il aimait lire ‘’la petite Thérèse’’ et admirait saint François d’Assise. Il désirait devenir ingénieur chimiste pour l’environnement. Malheureusement, la maladie le frappa comme la foudre : à treize ans, il développa une tumeur du cerveau. Commença alors un long chemin de croix. Il parcourut son adolescence entre les opérations chirurgicales et les traitements de chimiothérapie. Mais il voulait vivre comme les autres. Il poursuivit sa scolarité, joua de la musique et rencontra une vraie amie, Serena. Cette jeune fille l’accompagna pendant les deux dernières années de sa vie. Matteo écrivit alors un journal personnel et même un recueil de poésie. Il y exprima son plus vif désir : se glisser parmi ses amis aussi silencieusement qu’un virus et les infecter d’une maladie incurable : l’amour.

Journal Dimanche n°22 du 31-05-2020

C’est à Libin, le dimanche 17 octobre, lors de la fondation de l’Unité Pastorale Notre-Dame de la Haute Lesse, que Mgr Warin a choisi d’ouvrir la phase diocésaine d’un synode voulu par le pape François.

Le synode « Pour une église synodale : communion, participation, mission » a été ouvert, par le pape, le week-end du 10 octobre dernier. Ce synode comprend trois étapes : la première est diocésaine. Ensemble et avec l’aide de l’esprit Saint, nous sommes invités à réfléchir à une autre forme d’Eglise.

Ce logo va au fil des publications nous devenir de plus en plus familier. Il a été imaginé pour accompagner tous les documents qui seront publiés dans le cadre de ce synode sur la synodalité. Il est signé Isabelle de Senihes, une jeune Française qui exerce comme graphiste et comme chargée de communication. Un logo très coloré qui en un seul regard nous permet d’en apprendre plus sur cette démarche proposée par l’Eglise.

Faire chemin ensemble : voilà ce que veut dire le mot synode. Sans doute aujourd’hui est-ce la seule façon d’annoncer l’Évangile, d’être présent à tous nos contemporains, de répondre à la mission de l’Église au cœur des défis du monde. Pour le Pape François, ‘le chemin de la synodalité est précisément celui que Dieu attend de l’Église du troisième millénaire’. Trois mots-clés précisent ce qu’est cette Église synodale : communion, participation et mission. 

http://www.diocesedenamur.be/

Toussaint 2021 – calendrier des offices

ATTENTION: 31 octobre – Modification de l’heure de la bénédiction des tombes à Weyler

Samedi 30 octobre

Autelhaut – 16 h bénediction des tombes, 17 h messe de Toussaint (abbé Amari)

Dimanche 31 octobre

Weyler – 9h45 messe de Toussaint et benédiction des tombes (abbé Amari)

Barnich – 11h messe de Toussaint (abbé Piron), 12h bénédiction des tombes (abbé Amari)

Udange – 11h messe de Toussaint et bénédiction des tombes (abbé Kieffer)

Lundi 1er novembre

Sterpenich – 11h messe de Toussaint et benédiction des tombes (abbé Amari)

Toernich – 14h30 messe de Toussaint et benédiction des tombes (abbé Amari)

1eres COMMUNIONS

année 2020 – Toernich
année 2021 – Weyler-Autelhaut -Barnich-Sterpenich-Udange

Après avoir reporté plusieurs fois ces événements liturgiques pour des raisons sanitaires, nous avons célébré enfin les 1ères communions de nos enfants des Eaux Vives.  Le groupe était formé de 35 enfants venant de nos 6 paroisses. Pour permettre aux familles d’être présentes, les enfants ont été répartis en plusieurs moments et lieux. Dès lors, 7 célébrations ont été l’occasion pour les enfants de vivre un beau moment liturgique entourés de leurs familles et de la communauté des paroisses en prière.

Merci aux enfants pour leur enthousiasme dans la préparation du sacrement !

Merci aux parents de s’être accommodés des multiples changements imposés !

Merci à notre Abbé Père Amari qui a célébré  avec beaucoup de ferveur et de joie !

 Merci à l’Abbé Jean-Marie et au Père Vincent  pour leur disponibilité !

Merci aux différentes communautés  bousculées dans leurs habitudes dominicales !

Nous vous proposons les différentes photos de ces heureux événements.

Marie-Claire Defrenne

1ere Communion : 6 septembre 2020 à Toernich

Profession de foi : Antoine VALET, Quentin MAGERMANS, Clément PONCELET, Inès LAFORGE, Yaëlle JACQUET, Elsa BERGMANN, Matthieu THEYS, Apolline WILPUTTE, Alice MARTHOZ, Clara SCHWEITZER

1ere Communion : Manon PONCELET, Liz BOESSEN, Elsa LAFORGE, Zia BERGMANN, Alice MAGERMANS, Marion THEYS

1eres Communions : 23 mai 2021 à Barnich &  Weyler

Victorine LEMAIRE, Louis DELMOT, Léa ZENNER

Arthur LOUTSCH, Joséphine LECOMTE, Émilie PERLEAU

1ere COMMUNION  – 30 mai  2021   – STERPENICH

1ere communion  –  27 juin 2021  – STERPENICH

Hugo BOUILLON, Julia MALLET- PARSIALA , Lyse BEAUMONT

1ere communion  – 27 juin 2021 – WEYLER

Jeanne SCHOUKENS, Nathan GOZZO, Léna LASSENCE, Maxime LAURENT, Maud LAURENT

1ere COMMUNION – 27 juin 2021 – UDANGE

Sasha BODESSON, Suzie MARTHOZ, Lison FELLER, Ninon CHARLIER, Gaël MULLER

1ere Communion : 12 septembre 2021 à Barnich

Lucas BELLE, Eugénie ROSSE, Maxence ROSSE, Maëlle NETTI, Nicolas BELLE, Noah HOUBEN, Alessandro KEIZER, Maël MULLER

Octobre 2021 – L’invisible : regain d’attention…

Orval (chapelle royale) – Photo Sylvianne

Les anges gardiens semblent, depuis quelques années et de façon inattendue, faire leur grand retour à travers de nombreux ouvrages, sites web, vidéos, photos…

Leur fête fut instituée par Pie V en 1608 et est célébrée chaque 2 octobre après celle des saints archanges.

Peut-être est-ce parce qu’on les trouvait déjà dans les traditions animistes et chamaniques anciennes, ainsi que sous différentes formes dans l’hindouisme et la mythologie grecque, donc bien avant les religions monothéistes (judaïsme, christianisme, islam).

« Dans l’ancien testament, les anges sont au service du dessein de libération de Dieu.

‘’Je vais envoyer un ange devant toi pour te garder en chemin et te faire parvenir au lieu que je t’ai préparé’’ (Ex 23,20)

Dans les évangiles, les anges sont présents au moments-clés de la mission de Jésus.

L’ange aux bergers de Noël : ‘’Je viens vous annoncer une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple : il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur qui est le Christ Seigneur’’ (Lc 2,11)

Les anges nous aident au quotidien dans nos épreuves, pour que nous parvenions à la plénitude du royaume des cieux.

Le pape François dit : ‘’nous avons tous, selon la tradition de l’Eglise, un ange qui nous protège et nous fait sentir les choses’’ ; chacun a ‘’à ses côtés ‘’un ange ‘’qui le conduit’’, tel un ‘’compagnon de voyage’’. »

Extraits de l’article ‘En présence des anges’ de Ch.Herinckx,
dans le Journal Dimanche du 12 -09-2021.

Little angel par Karen Karol

Prière à l’ange gardien

Mon ami le plus ancien,
mon ami fidèle, mien jusqu’à la mort,
tu es toujours à mes côtés,
toi à qui le Créateur a confié mon âme
Tu seras toujours près de moi,
quand déclinera ma vie.
Ennemi vigilant et jaloux du doute,
de l’impatience et de la tristesse.
Mien, tu seras toujours,
ô frère de mon âme,
quand tu m’introduiras toi-même
dans la demeure du Seigneur.

Cardinal J.-H. V Newman

Photo Sylvianne

En préparation de la prochaine COP 26, une cinquantaine de hauts responsables religieux britanniques et écossais exhortent les gouvernements à lancer des actions concrètes pour lutter contre le réchauffement climatique.

« Nous attendons des gouvernements qu’ils travaillent ensemble et avec d’autres pour créer une vision positive pour 2050 où la lutte contre le changement climatique n’est pas seulement une occasion d’arrêter de brûler des combustibles fossiles, mais aussi : d’obtenir un air et une eau plus propres ; de réduire le gaspillage alimentaire ; d’assurer un partage juste et équitable des ressources de la terre ; et de protéger les habitats que nous partageons avec toutes les autres formes de vie dont nous dépendons aussi de la santé ».

Des pèlerins marchent pour le climat

Un petit groupe de ‘’pèlerins climatiques œcuméniques’’, dont deux Allemands, sont déterminés à relier Zielona Gora en Pologne, à Glasgow en Écosse. 1 450 km au total dans le but de participer à la Cop 26 qui s’ouvre le 1er novembre prochain dans la cité écossaise. (…)

 « Nous parlons avec les gens sur notre chemin, distribuons des tracts, pour les informer sur la protection du climat », explique Jens Knölker, informaticien, de confession protestante. 

« Nous cherchons aussi le dialogue avec les politiques lors de nos escales », ajoute-t-il.

À ses côtés, Wolfgang Eber, catholique de 66 ans, explique : « Je ne veux pas avoir honte face à mes enfants quand ils me demanderont ce que j’ai fait pour lutter contre le changement climatique, qui est la question la plus importante actuellement pour l’humanité. Notre mission est de protéger la création. » (…) Il juge central le rôle des institutions religieuses, mais regrette leurs réticences à agir. «Je suis très fier que le pape François s’engage autant pour le climat », commente celui qui avait emmené dans son sac un exemplaire de l’encyclique Laudato si’, lors de son premier pèlerinage en 2015. (…)

« La prise de conscience fait son chemin dans les paroisses, mais les actes sont insuffisants », regrette-t-il.

Extraits du reportage de Delphine Nerbollier, le 24-09-21 à Göttingen (Allemagne), site Croire.com