Le logo de l’unité pastorale

Logo de notre unité pastorale

Avez-vous déjà bien regardé le logo de notre Unité pastorale ? Quel est ce clocher qui se dresse à gauche de notre dessin ? Si ce clocher n’appartient à aucun de nos villages, d’où est-il?… Avez-vous deviné ?… Il s’agit du clocher de la chapelle des prêtres du Sacré-Cœur à Clairefontaine. En effet, Clairefontaine se situe à l’une des extrémités de notre Unité.

Lui faisant face : un arbre. Il représente très simplement la forêt primitive du Hirtzenberg, où se lovent deux villages de notre Unité : Toernich et Udange. L’autre extrémité de notre Unité. En allant d’une extrémité à l’autre, nous traverserons les villages de Sterpenich, Barnich, Autelhaut et Weyler.

Au centre du dessin, un ruisseau coule, déversant généreusement son eau. Mais pourquoi un ruisseau ? Si vous regardez la carte de note région, vous remarquerez que de nombreux petits rus, ruisseaux, petites rivières y prennent source, y coulent. Un peu comme si nos villages s’y désaltéraient. Jésus ne dit-il pas à la Samaritaine : « Si tu savais le don de Dieu … c’est toi qui l’aurais prié et il t’aurait donné de l’eau vive. » … « Quiconque boit de cette eau aura soif à nouveau ; mais qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; l’eau que je lui donnerai deviendra en lui source d’eau jaillissant en vie éternelle. » (Jean 14,10,14). Notre Unité est ancrée dans le Christ.

Les Eaux vives du pays d’Arlon ? Mais pourquoi « du pays d’Arlon » ? Nous devions nous différencier de toutes les « eaux vives ». En effet, si vous consultez Internet, vous trouverez une panoplie de sites, aux activités diverses, qui portent ce nom,

Et qui mieux que la fleur de Maitrank (l’aspérule odorante) pouvait représenter le pays d’Arlon, Crest une représentation un peu stylisée que vous distinguez au-dessus du ruisseau.

En dessous : le mot Unité pastorale crée le lien entre le clocher et l’arbre. Il resserre les liens. Il puise sa force en Dieu, la prière, l’eucharistie, la communauté et la création … l’arbre. Planter un arbre lors d’une inauguration est tout un symbole. Il va plonger ses racines dans le terreau de nos vies, grandir, élargir sa couronne pour apporter ombre, abri, soutien.

Relevons le défi d’œuvrer ensemble pour nos paroisses, notre Unité pastorale. Prenons conscience que le peuple de Dieu n’est pas seulement une histoire de curé.

Mais c’est notre histoire à toutes et à tous.

Tous paroissiens confondus, peu importe l’âge, le chemin de foi parcouru,
ensemble travaillons aux défis de demain.

C’est en apportant notre petite pierre que nous construirons l’avenir.

Thérèse Maquet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *