31 mai 2020 – Pentecôte

La pentecôte, temps du souffle et du feu

Photo : Coopdonbosco.be

Après l’Ascension du Seigneur, les disciples et la Vierge Marie attendent dans la prière durant neuf jours le don promis : « vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous » (Ac 1,8). C’est l’origine de nos neuvaines. Puis vient la Pentecôte.

Actes des Apôtres 2,1-4 : « Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, quand tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d’un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient. Ils virent apparaître des langues qu’on eût dites de feu ; elles se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent alors remplis de l’Esprit Saint et commencèrent à parler d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. »

Chant « Esprit d’audace » à la cathédrale de Namur avec l’organiste titulaire : Emmanuël Clacens, la maîtrise Saint-Aubain et le chef de chœur, Grégory Decerf:

La Bible est riche de signes et de prophéties qui parlent de cet événement avant même qu’il ne se produise. L’Ancien Testament nous révèle ainsi que l’époque troublée du peuple juif durerait jusqu’à ce que l’Esprit saint soit répandu d’en haut (Isaïe 32,15). De même, le prophète Joël parle de la venue de l’Esprit saint : « Je répandrai mon Esprit sur toute chair… Même sur les esclaves, hommes et femmes, en ces jours-là, je répandrai mon Esprit » (Joël 3, 1-2). Et Jésus lui-même l’avait promis : « Vous recevrez une force nouvelle » (Actes des Apôtres).

La Pentecôte inaugure le temps de l’Église, elle constitue sa « date » de naissance. Pour les chrétiens, c’est la découverte incroyable d’une force nouvelle, celle de l’Esprit de Dieu, donnée en surabondance au baptême. L’Esprit fortifie, console, inspire, vivifie ! Il nous conforte dans une foi vivante et joyeuse. C’est le meilleur des guides spirituels !

source: Site Croire-lacroix.com

Viens Esprit du Seigneur

Viens Esprit du Seigneur ! De toi j’ai besoin comme de chaleur dans les pierrailles d’un désert glacé.

Viens dans mes journées solitaires : quand mes mains sont raides et serrées pour ne rien offrir, quand mes amis m’abandonnent pour ne plus écouter mes paroles de mensonges, quand mon cœur est vide comme un vase brisé et que mes lèvres s’ouvrent pour semer des mots empoisonnés et rire de celui qui a mal ;

Alors, viens, Esprit du Seigneur ! Et fais-moi connaître la brûlure de Dieu.

Viens Esprit du Seigneur ! De toi j’ai besoin comme de l’aurore dans l’épaisseur de la sombre nuit.

Viens dans mes journées d’obscurité : quand Jésus me semble loin comme s’il n’était qu’un rêve et que l’envie me prend de l’oublier, quand m’attacher à lui me paraît sans importance, quand je vais à l’église et que je laisse l’ennui couler sur moi sans m’ouvrir à sa Parole, quand du fond de moi-même jaillit l’impossible désir de le voir ;

Alors, viens Esprit du Seigneur et fais-moi entendre la musique de Dieu ; alors viens ! Et crie dans mon cœur : Jésus est Seigneur. 

Oh ! Viens, Esprit du Seigneur, viens, dans le cœur des hommes, viens poser les semences de Dieu, viens et de la terre renouvelée germeront des fruits nouveaux, comme les blés sous les feux de juillet, gorgés de chaud soleil de Dieu.

Texte transmis par Marie-Claire

« Sève de vie »

« La demeure de l’Esprit ? Ce n’est pas quelque stratosphère d’où il tomberait parfois sur les hommes ; c’est ce pauvre pays sans frontières ni cartes qui est le pays de l’amour.
Là où des hommes aiment, que ce soit dans l’intimité du foyer, dans les relations de travail ou sur les âpres chemins des luttes pour la justice, là est l’esprit de Dieu, le vent des véritables sèves humaines.

L’Esprit est-il vent, feu, rosée, souffle ? Il est à cette profondeur d’humanité où tout devient silence, la respiration même de Dieu. »

La foi aujourd’hui, Gérard Bessière

Chant liturgique Esprit de Pentecôte, souffle de Dieu…

Et pour conclure le temps pascal, une petite info qui concerne notre Unité pastorale « Les eaux-vives du Pays d’Arlon », qui, comme vous vous en souvenez, a été instituée par décret du 16 septembre 2018 et qui rassemble les communautés paroissiales d’Autelhaut, Barnich, Sterpenich, Toernich, Udange et Weyler.

Bien entendu, elle a pour mission entre autres et à l’exclusion de tout but de lucre, de contribuer au développement de la communauté chrétienne, de la promotion du culte catholique et de sa pastorale.
Elle a aussi celle de promouvoir des actions de solidarité envers la population locale et autres.

C’est dans ce cadre et suite à la pandémie à laquelle nous devons encore actuellement faire face, que les membres responsables des caisses paroissiales ont pris l’initiative de faire un don de 1.880 € en faveur de La Clairière et de l’Abri de nuit à Arlon.

Photos Kizoa

Un peu d’humour…dans ces temps encore troublés…
Un voisin racontait la blague suivante :
« Un étudiant en examen est en train de réfléchir ; le prof passe et lui demande s’il attend le Saint Esprit. Un quart d’heure plus tard, le prof repasse et lui demande si le Saint Esprit est venu et l’étudiant de répondre : « oui, mais il ne savait rien non plus » ! »

Le logo de l’unité pastorale

Logo de notre unité pastorale

Avez-vous déjà bien regardé le logo de notre Unité pastorale ? Quel est ce clocher qui se dresse à gauche de notre dessin ? Si ce clocher n’appartient à aucun de nos villages, d’où est-il?… Avez-vous deviné ?… Il s’agit du clocher de la chapelle des prêtres du Sacré-Cœur à Clairefontaine. En effet, Clairefontaine se situe à l’une des extrémités de notre Unité.

Lui faisant face : un arbre. Il représente très simplement la forêt primitive du Hirtzenberg, où se lovent deux villages de notre Unité : Toernich et Udange. L’autre extrémité de notre Unité. En allant d’une extrémité à l’autre, nous traverserons les villages de Sterpenich, Barnich, Autelhaut et Weyler.

Au centre du dessin, un ruisseau coule, déversant généreusement son eau. Mais pourquoi un ruisseau ? Si vous regardez la carte de note région, vous remarquerez que de nombreux petits rus, ruisseaux, petites rivières y prennent source, y coulent. Un peu comme si nos villages s’y désaltéraient. Jésus ne dit-il pas à la Samaritaine : « Si tu savais le don de Dieu … c’est toi qui l’aurais prié et il t’aurait donné de l’eau vive. » … « Quiconque boit de cette eau aura soif à nouveau ; mais qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; l’eau que je lui donnerai deviendra en lui source d’eau jaillissant en vie éternelle. » (Jean 14,10,14). Notre Unité est ancrée dans le Christ.

Les Eaux vives du pays d’Arlon ? Mais pourquoi « du pays d’Arlon » ? Nous devions nous différencier de toutes les « eaux vives ». En effet, si vous consultez Internet, vous trouverez une panoplie de sites, aux activités diverses, qui portent ce nom,

Et qui mieux que la fleur de Maitrank (l’aspérule odorante) pouvait représenter le pays d’Arlon, Crest une représentation un peu stylisée que vous distinguez au-dessus du ruisseau.

En dessous : le mot Unité pastorale crée le lien entre le clocher et l’arbre. Il resserre les liens. Il puise sa force en Dieu, la prière, l’eucharistie, la communauté et la création … l’arbre. Planter un arbre lors d’une inauguration est tout un symbole. Il va plonger ses racines dans le terreau de nos vies, grandir, élargir sa couronne pour apporter ombre, abri, soutien.

Relevons le défi d’œuvrer ensemble pour nos paroisses, notre Unité pastorale. Prenons conscience que le peuple de Dieu n’est pas seulement une histoire de curé.

Mais c’est notre histoire à toutes et à tous.

Tous paroissiens confondus, peu importe l’âge, le chemin de foi parcouru,
ensemble travaillons aux défis de demain.

C’est en apportant notre petite pierre que nous construirons l’avenir.

Thérèse Maquet

LE 16 SEPTEMBRE 2018 – FONDATION DE L’UNITE PASTORALE « LES EAUX VIVES DU PAYS D’ARLON »

La lettre de mission de Monseigneur Van Cottem consiste notamment à mettre en œuvre une meilleure communication au sein de l’unité pastorale, à dynamiser la pastorale des jeunes, en particulier après la confirmation et à promouvoir des célébrations plus vivantes pour les enfants et leurs familles.

Le logo de l’unité pastorale

(…) Quel est ce clocher qui se dresse à gauche de notre dessin? Si ce clocher n’appartient à aucun de nos villages, d’où est-il ? Il s’agit du clocher de la chapelle des prêtres du Sacré Cœur à Clairefontaine. En effet, Clairefontaine se situe à l’une des extrémités de notre Unité. Lui faisant face : un arbre. Il représente la forêt primitive du Hirtzenberg, où se lovent deux villages de notre Unité : Toernich et Udange. En allant d’une extrémité à l’autre, nous traversons les villages de Sterpenich, Barnich, Autelhaut et Weyler.

Au centre du dessin, un ruisseau coule, déversant généreusement son eau. Mais pourquoi un ruisseau ? Si vous regardez la carte de notre région, vous remarquerez que de nombreux rus, ruisseaux, petites rivières y prennent source, y coulent. Un peu comme si nos villages s’y désaltéraient. Jésus ne dit-il pas à la Samaritaine : « si tu savais le don de Dieu…c’est toi qui l’aurait prié et il t’aurait donné de l’eau vive »…

Qui mieux que la fleur de Maitrank (aspérule odorante) pouvait représenter le pays d’Arlon ? C’est une représentation stylisée que vous distinguez au-dessus du ruisseau.

Le mot Unité pastorale crée le lien entre le clocher et l’arbre. IL resserre les liens. Il puise sa force en Dieu, la prière, l’eucharistie, la communauté et la création…l’arbre.

Planter un arbre lors d’une inauguration est tout un symbole. Il va plonger ses racines dans le terreau de nos vies, grandir, élargir sa couronne pour apporter ombre, abri, soutien. (…)

Thérèse

Le repas festif

Relevons le défi d’œuvrer ensemble pour nos paroisses, notre Unité pastorale. Prenons conscience que le peuple de Dieu n’est pas seulement une histoire de curé mais de baptisés. C’est notre histoire à toutes et tous, peu importe l’âge, le chemin de foi parcouru. Ensemble, travaillons aux défis de demain. C’est en apportant notre petite pierre que nous construirons l’avenir.    
Thérèse

Quelques vidéos: (1), (2), (3), (4)

Photos et vidéos: Sylvianne Vieuxtemps

INVITATION – réunion ouverte du Conseil pastoral

jeudi, 14 mars, à 20h à l’école de Weyler

WEYLER, le 8 mars 2019

Chers paroissiennes et paroissiens, membres nouveaux et anciens.

Souvenez-vous, en juin dernier, nous nous sommes rassemblés sous le nom de  « conseil pastoral ».  Nous étions nombreux et curieux de connaître le futur de notre « secteur ».

Depuis, il est devenu « Unité Pastorale », avec de bons moments et des déceptions.

Mais laissons-là nos regrets et travaillons ensemble pour notre devenir, pour l’avenir de chacune de nos paroisses.

Que vous participiez à l’équipe de proximité, des 3 fois 20, ou à l’élaboration de la feuille paroissiale que vous soyez choristes, fabriciens,  fleuristes, catéchistes, sacristains, lecteurs, paroissiens,  jeunes, vieux ou …

Monsieur l’abbé Emery, et l’équipe pastorale vous invitent, le jeudi, 14 mars prochain à une rencontre à l’école de Weyler, à 20h.

Cette rencontre se veut être une sorte d’assemblée générale où, l’on partage ses avis, ses idées et intentions fédératrices.

Merci de nous avoir lu. Et espérons nous retrouver nombreux. 

Curé Emery et l’équipe Pastorale.